LES NAPPES

Les études géologiques ont permis d’identifier trois nappes au droit du site de Saint-Maximin, avec de haut en bas :

 

• La nappe de calcaire Lutécien
• La nappe des sables de Cuise
• La nappe des sables de Bracheux (Thanétien)

 

Dans ce secteur du sud de l’Oise, le relief constituait une terre émergée pendant le dépôt des formations éocènes, isolant ainsi une vaste baie, le « Synclinal du Thérain », du reste de la mer éocène.

Dans la cuvette de Saint Maximin, de nombreux dépôts calcaires se sont accumulés pour atteindre une puissance de gisement dépassant 20 mètres.

Le gisement de Saint Maximin se situe dans l’éocène et plus particulièrement dans le lutécien supérieur qui constitue la partie exploitable du gisement. Il repose sur le lutécien inférieur sableux à la base et calcaire en son sommet (calcaire à nummulites ou « pierre à liards »)

Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

img_56_big     img_57_big

 

img_58_big     img_59_big